Mise en place d’une trame sombre : concilier écologie et technologie

Le contexte écologique
  1. Les acteurs d’un projet
  2. Qu’est-ce qu’une trame sombre ?
  3. Effets des nuisances lumineuses sur la biodiversité
  4. Les chauves-souris : un indicateur fiable pour l’évaluation des nuisances lumineuses
  5. Les méthodologies pour les diagnostics préalables
  6. Exemple avec la Ville de Douai
De l’écologie vers la technologie
  1. Identification des points de conflit potentiels
  2. Analyse patrimoniale des installations d’éclairage : quels sont les indicateurs nécessaires ?
  3. Prescriptions technologiques
La technologie LED : une réponse efficiente
  1. Les sources LED, modulation des températures de couleur
  2. Terminologie
  3. Les appareillages électroniques
  4. Perturbations de tension, surintensités
  5. Prescriptions de mise en œuvre suivant la NF C17-200
Les éléments normatifs et les situations d’éclairement
  1. Quelques éléments d’éclairagisme
  2. Les dispositions de l’arrêté du 27 décembre 2018 (focus sur les luminaires source LED)
  3. La norme NF EN 13201 et les études photométriques,
  4. Notion d’efficience énergétique, facteur d’utilisation, utilance d’un luminaire
  5. Etude de cas : sélection de classes d’éclairage, étude d’éclairement
Les autres dispositions technologiques
  1. Les maintenances : adaptation des optiques et des appareillages électroniques
  2. Les plans d’exécution, les tableaux de suivi
  3. Les protocoles de communication
  4. Les dispositifs communicants
  5. Les logiques de fonctionnement (tables de vérité, …)
  6. La contractualisation des garanties des performances, analyse en coût global,
  7. Focus sur les passages pour piétons
La trame sombre de la Ville de Douai
  1. Présentation du projet
  2. Analyse énergétique et économique (montant des travaux, gains sur les coûts de fonctionnement, …)
Identifier les enjeux de biodiversité, analyse contextuelle et propositions de prescriptions, établissement du cahier des charges techniques et technologiques, optimisation des ressources.
A l’issue de la formation le stagiaire acquiert les connaissances de base pour élaborer une trame sombre.
Responsable ou technicien en éclairage extérieur, dans un service environnemental, direction de services techniques, bureaux d’études en biodiversité.
Connaissance de base en éclairage extérieur, en électricité.
Validation des acquis sous forme de QCM en fin de formation. Un certificat de réalisation de l'action de formation valant attestation d'assiduité est envoyé au stagiaire à la fin de la formation.

Il reste encore des places pour ce stage

Ce stage est presque complet

Inscriptions closes

Éclairage extérieur
Phase 1 Phase 2 Examen Disponibilité
Du 04/04/2022 au 06/04/2022 Non Pré-inscription
Du 10/10/2022 au 12/10/2022 Non Pré-inscription